Tout savoir sur l’effet placebo


Tout savoir sur l’effet placebo

 « Je plairai » est la signification simplifiée de l’effet placebo. Ce n’est pas un effet imaginaire comme certaines personnes se font entendre : c’est un effet réel, malgré la méconnaissance de son mécanisme par les usagers. 

effet-placebo.jpg

Jusqu’ici les sujets sont partagés entre l’effet ressenti dont la moitié de ceux qui ont ressenti a ressenti un effet positif tandis que l’autre moitié a ressenti un effet négatif noté « effet nocebo » traduit du latin « je nuirai ».

Qu’est-ce qu’effectivement l’effet placebo ?

D’abord le placebo est défini comme un traitement d’efficacité pharmacologique propre nulle. Le traitement est efficace lorsque le sujet est convaincu d’avoir reçu un traitement actif. A noter qu’un médicament placebo est constitué simplement de composés chimiques neutres sans interférence directe avec la situation de la maladie. Quant à l’effet placebo, ceci est l’écart positif  observé entre le résultat thérapeutique donné par l’utilisation d’un médicament et le résultat prévisible à partir des informations pharmacologiques. 

resultat-therapeutique.jpg

C’était vers 1800 que l’effet placebo a été expérimenté pour la première fois par un médecin américain sur des sujets susceptibles au rhumatisme et aux maux de tête. En France, les premières expériences se sont passées en 1837 auprès des patients hospitalisés qui ont pris des pilules placebos composés essentiellement de mie de pain. En résumé, l’effet placebo est efficace à cause de la puissance de l’esprit du patient et de la suggestion du médecin traitant.

A quel moment l’effet placebo va décevoir les sujets ?

Quand  le patient pense que sa douleur se décline de façon négative, il n’y pas d’effet placebo, c’est plutôt l’effet nocebo. Si le patient est continuellement convaincu qu’il a mal, il finit par avoir mal et une vraie douleur quel que soit le médicament administré.  En tout cas, il est normal sinon éthique que le médecin avertisse son patient qu’il lui prescrit un placebo. Le sujet est libre de participer ou non aux mesures thérapeutiques pour enlever les douleurs, au moins les alléger. Il faut reconnaître que l’effet nocebo, est l’équivalent des effets indésirables des vrais médicaments, lorsque le traitement placebo du médecin n’a pas d’effet placebo. A noter que seulement 20 à 25% des sujets traités acceptent le placebo.